rain cell 2016

Quand la téléphonie Mobile permet de réduire les risques climatiques

RAIN CELL est à la fois un programme et une méthodologie qui permet de détecter et réduire les risques hydro-climatiques à partir des données de téléphonie mobile.

Marielle Gosset et Frédéric Cazenave, chercheurs scientifiques à l’IRD sont  les créateurs de cette initiative originale. Avec l’appui du Professeur François Zougmore de l’Université de Ouagadougou, ils ont développé avec succès depuis quelques années, ce programme, au  Burkina Faso.  Grâce à la collaboration de l’opérateur Telecel Faso, le groupe d’experts a réussi à développer une estimation quantitative des précipitations, en s’appuyant sur les données micro-ondes des réseaux de téléphonie mobile.

RAIN CELL PART D’UNE ANALYSE SIMPLE

La pluie atténue les signaux transmis entre les antennes,  à travers le réseau de téléphonie mobile. Les scientifiques mesurent le degré d’atténuation du signal et déduisent ainsi le temps réel des précipitations tombées en un point donné.

RAIN CELL S’APPUYE SUR LES DONNEES DES OPERATEURS DE TELEPHONIE MOBILE

Les opérateurs de téléphonie mobile contrôlent de manière continue l’état de leur réseau afin de détecter de possibles perturbations du signal. Ce processus leur permet d’améliorer la qualité du service offert à l’usager. Ils possèdent ainsi des données sur les pluies que les scientifiques du programme RAIN CELL utilisent pour déterminer l’intensité des pluies, évaluer et réduire les risques.

RAIN CELL AMERICA

Le programme RAIN CELL  a été présenté dernièrement aux opérateurs de téléphonie mobile à Buenos Aires, et a reçu l’appui de ECOCLIMASOL. du Service de la Coopération Scientifique et Technologique de l’Embassade de France et de la Représentation de l’IRD pour le Brésil, le Chili et l’Argentine.

RAIN CELL LA PRESSE EN PARLE